AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
II. MONEY FOR NOTHING

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gods dies
avatar
messages : 66
Date d'inscription : 08/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur http://ghostrider.forumactif.org
Sujet: II. MONEY FOR NOTHING
Dim 9 Oct - 15:41


MONEY FOR NOTHING
Gods dies and everybody forget them



Le commencement


Au firmament d’une aube nouvelle, une déesse s’exila, habituée à la solitude, l’enfant des neiges traversa les monts et les vallées immaculées pour s’installer dans un village maintenant capitale aux îles flamboyantes. Hel se nomme-t-elle, la figure ancestrale d’une mort redoutée, reine d’un pays déserté, où les âmes hurlent leur agonie d’une fin éternelle. Elle observa ces nouvelles croyances, ces religions monothéistes, ces hommes se détachant par crainte peut-être de ses idoles légendaires. Calme fillette, intelligente poupée. Elle aiguisa ses pensées, chez elle, dans un royaume rebâtit, côtoya ces hommes, ces femmes, ces enfants pendant des siècles avant d’apparaitre devant quelques géants désenchantés, ses frères, ses sœurs désespérés. Alors elle leur exposa sa thèse, ses recherches, ses souhaits aussi, car dans le cœur froid de la mort règne l’épouse effroyable. De sa voix cristalline, elle présenta son plan, conquérir un royaume par la ruse, de dieux antiques se transformer en valeurs modernes. Car le monde change, le temps passe.

Les moyens abordés


Alors certains dieux virent dans ce clan formé, cette armée discrète, l’occasion d’actions secrètes, d’un vol à la foi des hommes. Ces mortels impurs, aveuglés maintenant par la valeur de l’argent, par les vices d’une puissance aux billets verts, par ce manque de principes ; les guerriers immortels copieraient, caméléons sournois agissant avec le mépris de l’impatience. D’une pensée ordonnée, d’une méthode pernicieuse, c’est l’adage d’un voile qui est posé sur les paroles. Les mensonges fusent de toute part, les métamorphoses aussi. D’anciens dieux représentant l’effroi et le respect des éclairs, de la mer, du soleil, de cette mort implacable fauchant les âmes condamnées ils se transformèrent. En visages colorés d’argent, le nouveau crédo de l’humanité, internet, l’électricité, ils sont les nouveaux dieux, les puissants, ceux raflant la foi, substance permettant de garder les capacités divines.

Où les trouve-t-on ?


Ils se levèrent sur l’ère de la jouvence et du plaisir, ils se réveillèrent dans l’atmosphère de l’artificialité, ils s’assirent, se moquèrent des trois autres armées jugées incapables, insipides. Le temps c’est de la foi à voler assurent-ils ces êtres riants, déguisés en homme d’affaire, en magnat de l’industrie. Car ces dieux se sont faufilés dans les domaines les plus importants, qui régissent la société : médias, multinationales, politique… Ils s’exhibent dans les grandes parades, les galas, les festivals, ils mangent de cette conviction, de ces pépins qui donnent la force et le courage. Ils sont les plus puissants pour le moment, eux qui surent élaborer une stratégie pour prendre la régence. Ils ont le monopole du contrôle, reçoivent des offrandes en monnaie, en baiser, en tout ce qui est cher aux hommes à présent.

Les valeurs à défendre


Ils ont réalisé leur souhait, dans le cœur un sentiment de sérénité bat dans la poitrine, ils sont redevenus des dieux, splendeur d’un pouvoir de croyance inexplicables. Guerriers modernes, fiers de leur choix, celui d’un silence obscur, des manigances  voilées, ici valse la fraternité, quelques valeurs formant l’épopée d’une idéologie. Ils ont bâti un nouveau panthéon, ils ont gagné l’immortalité, non plus castrés mais vivants et c’est là l’air hautain qui les définit. A trop avoir confiance, à trop rester dans une idéologie sectaire, dans leurs habitudes élitiste, ces dieux ne prennent plus conscience du danger les entourant, les englobant, ils affrontent, ils partent à la guerre, dans leur yeux une lueur d’amusement. Car ils sont hédonistes, le plaisir et la superficialité, c’est ça maintenant la modernité. Etre génie suffit, rester sur les acquis aussi.

Revenir en haut Aller en bas
 
II. MONEY FOR NOTHING
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2.07 : Dirty Money
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» ৩ all that money can't buy me a time machine. 29/10; 10h
» Money is the anthem of success, le 13/2/12 à 11h52
» Shut up and take my money! [with Onyx and Cloud]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRYSTAL EYES :: 
BÖRJAR
 :: LES CHARTES :: LES ANNEXES
-
Sauter vers: