AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
HÉLIOPARTHE ☉

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: HÉLIOPARTHE ☉
Ven 11 Nov - 10:38


Archaiah "Aditi" Misra
L'éternité C'est la mer mêlée Au soleil.

Ton identité

nom : Misra ▲  prénom : Avani Archaiah  ▲  âge et date de naissance : des milliards d'années, aditi est l'une des dieux ayant créé l'univers. au fil de réincarnations, sa connexion avec les tout débuts s'effrite plus les ères passent et les fleuves se tarissent. dans celle-ci, elle a vingt-six ans, née le premier août 1990 ▲ statut civil : célibataire ▲  orientation sexuelle : lesbienne ▲ Quel dieu, créature ou héros es-tu ? : Aditi, déesse hindu reliée au Soleil et à l'espace, mère de tous les astres. ▲  métier : prof de yoga et méditation, travaillant auparavant dans un refuge pour femmes à Jodhpur. A une maîtrise en philosophie. ▲  situation familiale : Mère de tous les dieux et des douze esprits du zodiaque, de Surya le soleil, du grand Indra et des Adityas. Mariée dans une autre vie au sage Kashyapa, elle est désormais libre de toute entrave, de toute famille, de toute identité. Cette incarnation lui a donné deux parents fort aimables, qu'elle scrute avec mélancolie et tendresse dans un passé qui ne la retient plus. ▲  traits de caractère : douce, calme, modeste, posée, maternelle, élégante, raffinée, candide, résiliente, solide, intellectuelle, déterminée, indécise, émotive, chaleureuse, ouverte, réfléchie, majoritairement pacifiste (et donc, a ses limites), idéaliste, dédiée, bornée dans sa philosophie, spirituelle, naïve, rancunière, émerveillée, protectrice, sage, charismatique, intuitive, contrôlée, abnégatoire, philantrope ▲  groupe : heart of gold, solidaire envers sa soeur de domaine amaterasu. néanmoins, malgré le partage des valeurs, elle prendrait les armes afin de défendre ses pensées idéalistes si elles étaient mises en danger. le sacrifice de son image ne lui fait pas peur, elle qui est venue avant presque tout. et puis, elle partage avec les money for nothing ce goût pour la modernité et chaque époque qui existe, ne ressentant néanmoins pas le besoin de s'immiscer dans l'existence des hommes d'une façon si fourbe. et puis, l'univers est intemporel, et se réinvente déjà à chaque nouvelle vie qui l'habite. ▲  crédits : swan




Ton idéologie
Tes tics et manies
Tes pouvoirs

 

Tes valeurs à défendre

MÈRE DE LA SUBSTANCE PRIMORDIALE : Kaiah est celle qui vint en premier, celle dont les enfants sont tous ceux de la terre et même au-delà. Tout est lié, tout est important, tout a sa place. Cette incarnation n'est pas différente de toutes les autres en ce sens, et elle se considère comme une salvatrice personnelle de ceux qui sont perdus. Elle est la main douce qui nous rappelle la maison et la chaleur d'un abri loin des ténèbres. Elle est la lumière dans la nuit, et toutes les étoiles. Son corps est jeune, son cerveau aussi, mais son âme ressemble à celle d'une grand-mère qui attend ses petits-enfants la chaudière de soupe sur le feu. Elle prône l'harmonie et l'élévation personnelle, croit aux secondes chances aussi nombreuses qu'il existe de secondes dans le temps. Peut se faire moralisatrice, mais jamais punitive. Son amour va à tous, et ceux qui le comprennent n'ont point de traitement de faveur, plutôt qu'un sentiment de fraternité avec qui elle partage le désir de changer le monde. Elle est la bergère qui guide son troupeau vers un possible meilleur, ardente optimiste qui voit dans tous les méandres du temps que contrairement à ce que le cynisme ambiant pourrait faire croire, l'utopie vient. Évolution.

CELLE QUI CRÉA LE MONDE : Son sourire est sincère lorsqu'un adolescent écrit son premier poème, lorsque avec son sitar elle accompagne le chant d'une vieille dame embrassant enfin ses rêves, lorsque le roman d'une femme battue devient un succès. Elle pleure d'or sur les dessins abstraits de l'enfance et guide la main des peintres sur la voie du chef d'oeuvre. L'univers tout entier est la tapisserie tissée par Adini, et chaque artiste perpétue le mouvement dans un cycle si beau que les étoiles en sont touchées. Cette page blanche exécrable suivant un texte bourré de fautes horribles n'est pas en vain, dans son esprit. Ce croquis aux proportions erronées est aussi magnifique que la Mona Lisa.

LE CIEL INDOMPTABLE : Étymologie même de son nom, Adini prône liberté et ouverture avec passion. Les mal-aimés et marginaux trouvent refuge dans le ventre des astres, brillent plus fort sans attaches. Quiconque essaierait de dominer l'énergie chaotique du plus-grand-que-tout se frapperait à une résistance surprenante de la part d'une déesse pure et pacifique. Le masque d'or et la tenue de guerre se retrouverait sur son corps, les cimeterres et les trishula seraient portés dans les six bras de la divinité. Adieu, physique humain, et pousseraient les ailes de coq dans son dos alors que sa peau prendrait le teint du plomb. La guerre est difficile à aller chercher en ce qui est calme, or elle se dévoile dans toute sa splendeur funeste lorsque l'on opprime l'insoumise. Elle chuchote des paroles d'amour, montre les sexualités libres et identités fantastiques sous des sourires enfin maîtres de choisir ; ceux qui survivent à cette quête ont des larmes qui inondent le visage sous la joie de l'affranchissement. Quel monstre se dresserait contre ce parcours ?

Le monstre qui goûterait la violence de toutes les étoiles qui existent.




Tes habitudes

Aditi adore être Avani, et Avani adore être Archaiah. Trois identités propres, mais la déesse éprouve une affectueuse curiosité particulière pour les émotions et modes de vies humains si abstraits à sa perception. Elle sait qui elle est au plus profond d'elle, mais ce n'est pas ce qui l'empêche de vivre sa vie terrestre en tant qu'humaine. ▲ Archaiah (arkaya) est un nom qu'elle a inventé lors de son pèlerinage jusqu'à Bethlehem, touchée par les cultures croisées. Sonorité basée sur la racine hébraïque, elle considère le premier pas de sa réinvention unificateur, choisissant un patronyme rappelant ceux des anges. On la surnomme aussi Kaiah, plus facile à reconnaître. ▲ Son style vestimentaire est plutôt traditionnel, portant souvent le sari dans des couleurs vives et solaires (comme le blanc et le doré). Des tissus amples et soyeux, du henné doré ou des sarouels sont des classiques chez la jeune dame au sourire matinal. Elle se promène souvent nus pieds, ou avec des babouches ornées outrageusement. Coquette, elle est aussi couramment couverte de bijoux dorés, et quelques fois de piercings culturels. ▲ Mode de vie zen, elle a un sourire narquois quand les petites blanches la taquinent en la qualifiant d'hipster. ▲ Deux mots : thé chaï. ▲ Globetrotter, elle a fui Jodhpur avant son pèlerinage pour fuir un incident impliquant un stalker. ▲ Elle a rejoint Stockholm depuis un an, et s'adapte aux coutumes du pays tranquillement. Elle ne porte quand même jamais de manteau, attirant quelques fois des regards surpris lorsque la saison froide bat son plein. ▲ La pluie grésille lorsqu'elle tombe sur sa peau, et les plantes s'épanouissent subtilement sous ses pieds nus. ▲ Émerveillée par la vie qui grouille sur Terre, on pourrait l'emmener dans le pire quartier défavorisé et elle admirerait les bâtiments en ruines comme des monuments antiques, ses habitants comme des rois ▲ Elle espère pacifier les tensions entre les différents camps divins. Essaye de leur présenter le point de vue humain et expliquer que dans un Tout, il n'y a pas de hiérarchie hormis les illusions amenées par la peur de mourir. Explique le cycle, invite les dieux à converser dans une antichambre de son appartement couverts de tapisseries indiennes autour d'une tasse de thé, et parfois même agit comme pseudo-psychologue pour divinités tristes. Elle ne demande aucune compensation, d'ailleurs. ▲



Ce que tu es capable de faire

L'INFINITÉ : On la représente le cosmos au complet dans son ventre, comme si elle l'avait avalé. Il est là, il grandit, et tous ces astres brûlent en même temps dans un chœur radioactif. Seule sa vraie apparence pourrait laisser comprendre le phénomène ; sa peau sombre, presque bleutée, semblable à un ciel étoilé ; ses longs cheveux de matière noire ; les six ailes de coq dans son dos et ses six bras graciles ; mais surtout toutes les étoiles qui brûlent dans ses entrailles, qui sortent par ses yeux et sa bouche en plasma igné. La jeune femme brûle de l'intérieur et brûle mes yeux aussi quand je la regarde. La flamme n'est qu'une pâle copie de ce qu'elle détient et contrôle, et gare à ceux qui souhaiteraient libérer le flash cataclysmique qu'elle vomit sur ses rares ennemis. Vent solaire d'un million de supernovas, rayon destructeur capable de détruire comme de faire croître les plantes. Elle n'est pas le soleil, son fils favori. Elle est tous les soleils.

L'INTEMPORELLE : Einstein devait être un ami d'une incarnation de la déesse, car son titre d'intemporelle embrasse la relativité sans gêne. Version féminine de Brahma et déité primordiale, elle personnifie également le temps lui-même. C'est pour cela qu'elle se remet à zéro et recherche la vérité humaine, passe d'une vie à l'autre dans un ordre chronologique incohérent. Elle sait l'élévation proche de l'éloignement conscient des forces du corps et juge qu'elle ne peut connaître ce stade supérieur en ne vivant jamais le combat intérieur. Elle vit des millions de vies, et chaque fois elle ne se réveille pas tout de suite dans son enveloppe mortelle. Voyage entre les époques, les cultures et apprend à vivre comme ses enfants, qu'elle aime plus qu'il est concevable.

LIBÉRATRICE : De sa main elle efface les souvenirs traumatisés des victimes de guerre, d'un baiser les maladies, d'un souffle les plaies béantes. Elle libère des poids qui font mal, laisse s'envoler les cœurs brisés pour qu'ils s'épanouissent ailleurs d'une façon encore plus belle. Des chuchotements en vieux sanskrit sont perçus par le suicidaire qui ne deviendra pas suicidé, parce que les mots qu'il ne comprend pas allègent son esprit et lui donnent un nouveau but. Aditi brise les entraves de la chair et du corps, sacre des miraculés qui survivront sans eau dans le désert ou nu dans le cosmos. Sa lumière chasse l'ombre sous toutes ses formes, perpétue des surprises qui font enfin sourire. Là est également sa malédiction, car en choisissant de comprendre ses protégés mortels en faisant partie des leurs, elle ne peut tous les sauver comme elle le voudrait.


Le joueur derrière l'écran

ton pseudo : morning glory (mais appelez moi hélo )  ▲ ton âge  : non  ▲ ton pays : juste en haut du royaume des ténèbres dirigé par un voldemort orange (ouais, j'suis du québec) ▲ ta fréquence de connexion : je m'inscrit dans un moment de connexion variable, mais je pouvais pas attendre mais facile deux-trois fois semaines      ▲ comment t'es arrivé ici ? bazzart ! et puis j'ai connu le feu-chef d'oeuvre qu'était comptines assassines et j'ai pas pu résister en voyant neon demon  ▲ ton avis sur le forum : yo, j'avais envie d'un forum comme ça depuis longtemps, où on joue des dieux et tout sans être percy jackson ▲ Scénario ou inventé ? inventé  ▲  acceptes-tu une âme soeur et une cible ? OUI OUI ET OUI ; et pis âme soeur est pas obligé d'être un lien amoureux, donc j'accepte les monsieurs aussi ! ▲ un commentaire ?  



Dernière édition par Archaiah Misra le Dim 13 Nov - 3:19, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Ven 11 Nov - 10:40


TAARAAMANDAL
entends-tu les galaxies pleurer ?



il y a quatorze milliards d'années, जन्म


Boom.


massaga, -326, युद्ध


Le roi fut blessé, mais la déesse défaite.

Le vent brûlant crachait sur les pierres fissurées des ruines. On ne pouvait différencier les corps du roc, le sang de la poussière, les dents du fer. Des os grimpaient vers le ciel tels des mains appelant à l'aide, aux dieux, aux ancêtres, au désespoir. Du métal sur du métal, puis le silence ; les machines de guerre avaient tué la vie, et désormais ne régnait qu'une tension muette aussi dure que les étoiles. La brise puante traversait les fracas passés, puis les corridors désormais vides de la forteresse.

Aditi retira son masque d'or. D'abord la Perse, puis ils étaient venus jusqu'à leurs frontières. Son peuple les avaient combattus vaillamment, princes comme nomades, puis les cités étaient tombés les unes après les autres sous les lames des grecs.

Son enveloppe entière tremblait.

Ils avaient tous été massacrés.

Alexandre le Grand, Alexandre le Faux, trinquait dans les entrailles d'enfants et de vieillards. Il avait décimé les armées indiennes, puis sa faim l'avait dévoré lui-même.

La Mère Primordiale prenait rarement les armes. Or, son coup de cimeterre avait blessé le roi sévèrement à la jambe ; et ça n'avait pourtant rien changé.

Elle se sentait malade. Les larmes de lumière coulaient toutes seules, inondaient le champ de bataille pour laver tout ce sang répandu. Sûrya écrasait de toute sa colère la crasse des ruines, et certains de ses rayons tentaient de réconforter sa mère en même temps. Mais elle serait inconsolable. Un grand cri, elle poussa le plus grand cri de tous ; la douleur brûlait son coeur. De ses douze mains qui relâchèrent les armes dans un nuage tragique, elle vint chercher le corps d'un guerrier d'à peine la vingtaine. Le jeune homme était défiguré, une plaie béante sur son beau visage. Mon fils, tous mes fils.

"Dis-moi, Niké, quelle victoire y'a-t-il à violer un garçon de trois ans avec une épée," cracha-t-elle.

Aditi releva les yeux, faisant face à l'hellénique Victoire aux ailes engluées. Chacune de ses larmes était un nouveau météore qui s'écrasait dans la mer. L'empereur engeance dans les murs de la regrettée Massaga donnerait le nom de Nicea à la cité-cimetière.

La grecque ne répondit pas. Il n'y avait aucune rhétorique à user.

Alors le cosmos fut secoué. D'abord une vibration, puis un grondement, la voix cassée d'une déité en deuil frappa l'existence de plein fouet ; au creux de son corps charnel s'enfla la puissance du géante rouge, et chaque syllabe relâchait un éclat de lumière aveuglante qui bientôt suintait des orifices ardents du Ciel Indompté.

"Je te maudit, Alexandre. Puissent tes armées pleurer leurs familles comme je pleure la mienne. Puisse-t-ils se révolter contre ton règne factice si tu oses les oublier. Puisse la brûlure du désert prendre leurs vies et qu'ils le hantent à jamais, barrés hors du Tartare où ils appartiennent !"

Quelque part, une supernova explosa.

Niké ne broncha pas. Les malédictions faisaient partie du jeu de guerre divin.

Et soudain, lassitude.

Paresse.

Désintérêt.

Blessure mélancolique plutôt que détresse annihilante.

La rage ne les ramènerait pas. Le destin était tracé et le temps immuable. Elle ne leva qu'un regard (pourquoi les as-tu pris ?), et son visage devint froid comme le vide (nous ne vous avions rien fait). Les nébuleuses ne criaient jamais vengeance (il doit y avoir un autre moyen que la guerre), la destruction n'appartenait pas à la mère suprême (car je vous aime tous).

Niké la transperça de sa lance. Aditi lui répondit d'un pâle sourire.

Car on ne pouvait tuer l'Intemporelle. À partir de cet instant, elle vivrait derrière les yeux des humains, apprendrait comment on peut se rendre à une telle rage et surtout, prouverait à tous les dieux qu'il y avait un autre moyen.

Sa première naissance s'appela Nalini.

jodhpur, inde occidentale, माँ


J'ai peur pour ma vie.

Maan, je suis désolée mais je dois partir. Pour toujours. Jodhpur est un danger pour moi, et la police me fait trop fuir pour la contacter. Je vais me souvenir de tes mains froides, de la vanille que tu mets dans mon thé, et de tes rires quand je t'ai dit que j'étudierais la philosophie il y a plusieurs années. Maan, tu m'avais averti que les hommes pouvaient être dangereux, et bien que je côtoie leurs victimes tous les jours, j'ai oublié.

Pardonne-moi.

Recouvre mes épaules d'une couverture, oui, comme ça. Pendant que je tremble et pleure en silence. Tu sais que je ne veux pas t'expliquer, qu'il me faudra partir bientôt et surtout avant qu'il ne vous trouve aussi. Toi et Pita devrez rester alerte, une fois que j'aurai disparu dans le désert. Oh, heureusement que tu ne sais pas ce que je m'en vais faire là-bas. Marcher, seule, à peine d'eau sur ma personne dans l'un des lieux les plus chauds et arides de la planète. Tu n'as jamais vraiment cru ce que je te disais, quand j'essayais d'expliquer que je pouvais oublier la faim, la soif ou la chaleur. Il s'agit d'un acte de folle foi. Je ris moi-même entre deux hoquets, de façon subtile pour m'éviter tes questions si légitimes, parce que je pense que je vais mourir.

Or si je reste, je mourrai ici de toute façon.

Et c'est la seule chose que je ne peux oublier. Un peu comme la faim, ou l'amour, je ne peux effacer ce besoin primal qui m'habite d'aller marcher jusqu'au centre du Thar.

J'étais une universitaire. Une fierté, une sage. Quoi donc m'a menée jusqu'ici ?

Je prends ta main, et je lui donne un baiser hypocrite. Tu ne sais rien de moi. Je t'ai tout caché pour te protéger. Tu ne sais pas quels péchés m'habitent, et tu vas perdre ta fille pour toujours avant même de le savoir.

Tu sais, ce qu'ils vont te dire au refuge te fera penser qu'il m'a assassinée. J'aimerais te faire part de la vérité, mais les liens qui me retiennent à cette vie se détachent lentement, puis disparaissent. Je suis ailleurs, flotte dans l'espace où les étoiles ; oh! si belles étoiles ; scintillent si près et si loin à la fois.

Elles m'appellent.

Elles chantent pour moi dans le désert.

Parle-moi, Avani.

"Je vais partir, maintenant."

Tu me lances un regard inquiet. L'affection n'a jamais été l'un de tes traits principaux, alors que cette fois tu me donnes toute cette attention. J'en suis déstabilisée.

"Yamal Bera a trouvé sa femme au refuge. Et les autres ont été surprises, il était si charmant. Mais je ne lui ai pas fait confiance, je ne ferais jamais confiance à un monstre. Puis il s'est approché de moi devant sa femme, Maan, il a mis sa main sur mon sein et devant sa femme, a dit on ne peut remarquer autre chose, tu es un soleil enivrant parmi les laides. Il a dit laide parce qu'il lui a jeté de l'acide au visage, Maan, et maintenant il ne me lâche plus. J'ai peur qu'il l'ait tuée et d'être la prochaine. Alors je fuis."

Tu n'auras pas le temps de réagir ou de trier l'information soudaine.

Tu n'auras pas le temps de comprendre.

Ni d'être triste.

Ni de savoir qu'il a découvert ton secret. Il a découvert que sa femme et moi, nous nous aimions.

Il a jeté de l'acide sur son visage par ma faute.

Elle connaissait le refuge seulement à cause de son amie, qui elle y était après avoir été violée.

Et Yamal Bera m'a menacée, tu es un monstre et je vais te baiser jusqu'à ce que la corruption en toi meurt.

Tu n'auras même pas le temps d'échapper ta tasse par-terre.

Maan, je suis déjà partie.

désert du thar, 2015, जलने


J'ai choisi Archaiah. La sonorité était jolie.

Le désert aussi. La flamme de mon fils est douce sur ma peau, malgré la chaleur suffocante.

Je suis assise sur une dune et le monde est magnifique. Un sourire sur mon visage, je vois enfin tout ce qu'il y a d'important. Une vision soudaine, des flashs ont eu lieu, puis je me suis réveillée.

Aditi s'était réveillée dans la jeune Avani, puis toutes deux devinrent une seule.

J'ai fui Jodhpur, et la maison bleue des Misra. Je pourrais y retourner et changer le monde là-bas.

Je le pourrais.

Or, j'ai trop vu.

Dans le temps et Brahma, j'ai vu mes frères et soeurs les dieux tuer le monde. Une guerre se prépare loin au Nord et, confiante, je les illuminerai.

Je n'ai pas le choix. Impossible de dire qui cette personne est, mais je la sens vibrer quelque part, je sens sa vie respirer et battre au même rythme que le mien. Et cette âme, je l'ai vue mourir juste après être devenue soeur.

Je dois l'en empêcher.

Je prends une gorgée d'eau, parce que c'est bon plutôt que pour Avani.

En attendant, je voyagerai jusqu'en haut de la planète à pied. L'homme qui m'a sauvée sourit quand je lui dis ça. Il me photographie pendant que je ris, un rire bon qui chatouille les astres.

Il m'a sauvée en me disant de voyager pour découvrir la terre de mes enfants.

C'est un dieu, mais pas un déva.

Oh, la seconde génération des Olympiens a peut-être une chance de faire le bon.

"La route va être longue, j'espère que tu as un bon sac à dos," annonce Hermès.



Dernière édition par Archaiah Misra le Dim 13 Nov - 10:35, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 294
Date d'inscription : 12/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Ven 11 Nov - 12:41

Toi ici !
Tu as changé de Gaïa mais ce choix est super ! Un peu d'orient sur le forum (Kathleen va avoir une nouvelle copine du coup )
J'ai bien hâte de lire la suite !
Bienvenue chez toi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Ven 11 Nov - 14:25

Youuuuu

Oui Peut-être vais-je la reprendre pour un éventuel DC, qui sait ! Merci beaucoup, j'ai super hâte

wesh kath on est la team indienne pleine de bras
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 31
Date d'inscription : 21/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Ven 11 Nov - 21:18

Ce personnage.... Contente de voir que la team indienne s'agrandit ! What a Face

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Ven 11 Nov - 23:55

Merciiiiii Loki, j'approuve ton choix à mort
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 25
Date d'inscription : 25/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Sam 12 Nov - 13:23

ton avatar 0.0 est hypnotique je ne connais pas du tout, mais elle dégage une bouffée de glamour et de malice
comme ta bouille, je ne connaissais pas ta déesse, la Mère Suprême (merci wiki ), je trouve que c'est tellement excitant de voir des membres tailler des personnages bourrés d'une telle fraîcheur, il me tarde de la voir en action
prof de yoga, j'en aurai bien besoin, j'ai un quotidien bien stressant (si ce n'est pas exclusif aux femmes )
ton pseudo, morning glory, me fait penser au film avec rachel mcadams & harrison ford, un moment de détente à lorgner un grincheux et une pile électrique
bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 133
Date d'inscription : 21/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Sam 12 Nov - 14:12

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Dim 13 Nov - 2:55

NICOL ; Ton pseudo est magnifique (autant Amercoeur que Passe Miroir )

Et pis Iwan, cerbère, je suis fan du combot

Oui hein, Morena est si belle ! J'crois que j'suis tombée amoureuse, dans Firefly. Si tu connais pas, j'te le conseille vivement (parce que c'est juste wow) et tu pourras admirer la grâce de la jolie (elle a aussi joué dans Deadpool :hihi: )

Citation :
prof de yoga, j'en aurai bien besoin, j'ai un quotidien bien stressant (si ce n'est pas exclusif aux femmes )

Tous sont les enfants d'Aditi ; hommes, femmes, genderqueer, chèvres, plantes...

Je connaissais pas ce film, d'ailleurs ! Perso c'est juste une fleur que j'trouve fascinante (et pis elle peut tuer un homme adulte avec une seule graine Arrow ).

Merci beaucoup

ASLAUG ; ce prénom, et natalie dormer merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
avatar
messages : 294
Date d'inscription : 12/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉
Dim 13 Nov - 17:19


Validation
Gods die and everybody forget them



Le commentaire



Mais qu'elle est chou ! Le groupe, cette armée lui va tellement bien, je la vois trop maman pour les dieux à se laisser submerger par toutes les émotions qui l'entourent ! Elle me touche beaucoup et ta plume est super plaisir, c'est un plaisir de te lire ! Et ça me ravie de te voir parmi nous avec un autre personnage !

Le guide de liberté



Félicitations, tu es validé(e). Avant de franchir les portes de Stockholm et les batailles entre dieux, voici quelques conseils qui pourront t'aider à survivre. D'abord, il te faut VÉRIFIER TON AVATAR DANS LE BOTTIN pour avoir la certitude qu'aucun double, maléfique ou bénéfique, ne vienne te voler ton visage. Ensuite, tu peux aller CRÉER TA FICHE DE LIENS ET DE RPS afin de ne pas terminer en âme noire et solitaire. Pense à faire un détour par la LISTE DES DIEUX. Tu peux aussi CRÉER UN SCÉNARIO et peut-être retrouver un visage de ton histoire, une personne avec qui survivre et mourir dans ce chaos. Enfin, si tu veux te détendre et oublier les sombres mémoires du passé, tu peux aller FLOODER avec les autres florentins. Mais n'oublie pas, il faut toujours se méfier de son voisin, ici. Alors, bon courage et bon jeu.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: HÉLIOPARTHE ☉

Revenir en haut Aller en bas
 
HÉLIOPARTHE ☉
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRYSTAL EYES :: 
FÖDELSE
 :: LA PRESENTATION :: DANS L'ANTRE DES ARMEES
-
Sauter vers: