AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 
méfiance endormie (persé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
messages : 24
Date d'inscription : 23/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sujet: méfiance endormie (persé)
Dim 30 Oct - 20:31


MEFIANCE ENDORMIE

Perséphone et Artémis


C’est elle, Artemis. Nous l’avons vue. Elle s’en est saisie sans autorisation, elle, la condamnée à la damnation. Elle l’a couvé de ses yeux de feu, de son regard envieux. Elle est venue chez elle en tant qu’invitée et en est ressortie avec un arc volé. La colère gronde dans les veines de la déesse. Elle est en colère : elle ose ! Persé. La porte claque derrière la blonde enragée. Ses yeux bleus se font de glace. Oui, elle a osé puisqu’elle ose tout. Elle a touché à son arc. Elle le lui a volé, ce compagnon millénaire, de tous âges et de tous temps, emportant dans son sillage le carquois aussi légendaire que ses flèches. L’arc d’or d’Artemis, conservé jalousement dans son antre austère dans laquelle, confiante, elle l’a invitée. Ah ! Perséphone. Tu ne manques jamais de rappeler que la méfiance est de mise. Tu ne manques jamais de frapper une fois l’occasion présentée. C’est plus fort que toi, maudite déesse. Nous te l’avions dit, Artemis. Nous t’avions prévenue. Et ils ont eu raison, comme toujours. Car Perséphone s’est montrée bien trop habile : méfiance endormie, toujours bien présente mais peu écoutée.

Elle lui a volé l’arc d’or, arraché une partie d’elle. L’instrument forgé par les Cyclopes en présent pour la belle, en or, oui, pour rappeler qu’au soleil elle sera toujours liée. Ce n’est pas un jeu – du moins ne le conçoit-elle pas ainsi. C’est son attribut, une concentration de pouvoir, une part de son âme. Et qu’en ferait-elle, la misérable ? Ah ! Il n’est jamais bon d’être flouée par un être cher ; d’autant plus lorsqu’ils sont si rares. Un vol. Vraiment ? S’agit-il d’un vol lorsqu’il lui est si simple de la trouver ? Tout au plus d’une simple provocation. Mais la colère est bien réelle. La sauvage Artemis est plus fière qu’une lionne. Elle enrage de connaitre ce qu’elle aurait fait au simple imprudent auteur du méfait, et de savoir que la profonde affection qu’elle ressent pour Perséphone – maudite Perséphone ! – constituera ici une limite, une réserve. La déesse s’engage dans la forêt et ses bois denses. Une flèche siffle à son oreille. Artemis accélère, fond tout droit sur Halcyon. Sa colère alourdit l’atmosphère : le silence pesant s’installe. Les regards invisibles sont posés sur elles, partagés par l’amour qu’ils portent aux deux divines. La rousse enflammée, la blonde enragée. « Ca suffit, » elle siffle. Le ton tranchant. Ses yeux se fixent aux siens, menaçants. Ah ! Elle la giflerait bien : un affront pour un autre.

« Tu me le rends, maintenant. » C’est un ordre. C’est la suite logique des choses. La voix est aussi glaciale que le regard. La déesse est tendue, prête à attaquer, peu encline à partager les tendres moments de paix bercés par la musique d’une cascade au printemps. A son retour. La mâchoire crispée, elle cajole sa colère pour mieux l’exposer. C’est à cela que Perséphone s’est attendue – forcément attendue – et c’est ce qu’Artemis compte lui offrir. Sa colère. Sa rancune. Un mot pour provoquer la guerre. Un autre pour apporter la paix. Il n’est jamais simple de savoir vers quel côté la rousse enflammée va pencher. Et la leçon est bien comprise : l’archère d’or, la vraie, compte sur sa méfiance pour ne pas se faire berner. Ne lui fais pas confiance. Elle entend les murmures de la nature sauvage. Elle voit ses couleurs changer. Il est bientôt temps pour Perséphone de partir. Le soulagement et l’angoisse lui étreignent le cœur. Suffit la tendresse ! Suffit l’affection. Artemis est victime d’une farce de tromperie. Etant ce qu’elle est, elle ne peut que provoquer son ire. Et la bête se tapit dans les recoins de son âme, prête à surgir face à la beauté fragile de l’immortelle, aimante et sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
 
méfiance endormie (persé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CRYSTAL EYES :: 
STOCKHOLM
 :: ALVSJÖ :: LAC
-
Sauter vers: